La vie rêvée en start-up : 50% des cadres les préfèrent aux entreprises bien établies

Paris, le 11 mars 2022

Alors que 2 cadres sur 3 envisagent de changer d’emploi d’ici les deux prochaines années, la nouvelle enquête internationale du Groupe Robert Walters met en lumière une tendance : celle des cadres qui préfèrent se tourner vers les start-ups plutôt que les entreprises déjà établies. Dans ce contexte de pénurie de compétences et de guerre des talents, le cabinet revient sur ces codes qui rendent les start-ups si attractives et que toutes les entreprises peuvent adopter.

+20% de professionnels dans les start-ups en un an

Selon le dernier rapport international du cabinet Robert Walters “Act like a start-up and recruit the best talent”, la moitié des cadres déclare être attiré par l’expérience de travail au sein d’une start-up à la stabilité d’un emploi dans une entreprise établie. Parmi les facteurs qui les poussent à rejoindre ce type de structure, on retrouve la recherche d’un travail qui ait du sens (34%), une culture d’entreprise leur permettant de s’épanouir (42%), la possibilité d’innover (47%), d’être autonome (28%) et de disposer d’un management ouvert et efficace (30%).

De plus, 33% des cadres interrogés déclarent quitter leur employeur actuel pour essayer quelque chose de nouveau : il est vrai que l’environnement « multi-casquettes » des start-ups permet aux collaborateurs de développer d’autres compétences, en-dehors de leur poste initial, et leur offre une plus grande liberté.

Pour espérer attirer et retenir les talents, les entreprises peuvent s’inspirer de leurs codes, et notamment travailler sur trois axes stratégiques : le développement de carrière et la formation, l’innovation, et la culture d’entreprise

Quand les entreprises adoptent le mode start-up

A travers cette étude menée par le Groupe Robert Walters, plusieurs conseils sont donnés aux entreprises pour adopter certains codes des start-ups, et attirer ainsi davantage de talents. Premier code : l’agilité. La façon dont circulent les connaissances et les informations améliore considérablement le fonctionnement de l’entreprise selon les cadres interrogés.

L’innovation est également un aspect essentiel dans l’attractivité d’une entreprise, puisque 47% des cadres déclarent qu’elle rend les start-ups attractives.

« En acceptant l’échec et en encourageant l’innovation et la prise d’initiatives, les entreprises pourront attirer les talents en quête de challenge et de nouveauté. Il faut désormais penser à valoriser l’apprentissage, et pas seulement les résultats »précise Coralie Rachet, Managing Director de Robert Walters et Walters People en France.

Toutefois, si les tendances mises en avant dans ce rapport sont le reflet d’un phénomène international, les start-ups françaises, comme toutes les entreprises, peinent aussi à recruter et attirer les cadres. D’après la dernière étude de rémunération publiée par le cabinet Robert Walters France, le poste de Talent Acquisition est particulièrement recherché (+50% d’offres d’emploi en 1 an), soulignant le besoin important des entreprises de professionnaliser leurs recrutements afin de dénicher des talents. 

Méthodologie de l’étude : Enquête réalisée auprès de Managers, Senior Managers et professionnels du recrutement dans le monde entier au cours de l’année 2021.

ss2021bannerweb

Demandez l'accès à notre étude
de rémunération 

»

Management de transition 

»

Contact presse

Nos experts en recrutement sont à votre disposition pour vous apporter leur éclairage sur l'ensemble des problématiques RH, emploi et recrutement.

Océane Bordier
Chargée de contenu éditorial
et relations presse
+33 6 60 58 31 09
oceane.bordier@robertwalters.com