L’entretien RH, un exercice à ne pas prendre à la légère

Mains sur téléphone tactile, fond flou lumineux

De nombreux candidats pensent que l’entretien d’embauche sera forcément mené par un responsable opérationnel, qui aura pléthore de questions complexes à leur poser en relation avec le poste à pourvoir. Or, ils pourraient bien se retrouver face à un responsable des ressources humaines, dont l'objectif, bien que légèrement différent, est tout aussi important.
Pourquoi ? Et comment se préparer ?

Lors d'un entretien d’embauche, un candidat peut se retrouver face à deux grandes catégories de managers : des responsables opérationnels (ou responsables métier) et des responsables des ressources humaines.
Les responsables métier seront généralement des experts du poste à pouvoir et vous poseront des questions de nature technique ou opérationnelle. Les responsables RH, en revanche, s’intéressent davantage aux valeurs et à la culture de l’entreprise et chercheront donc à évaluer votre capacité à intégrer une équipe, ou encore vos compétences transférables.
Les candidats estiment généralement qu’ils auront moins à démontrer leur expertise lors de l’entretien RH, dans la mesure où ce dernier est mené par un interlocuteur qui ne connaît pas toutes les finesses du poste. Ils considèrent donc souvent l’exercice comme une simple formalité. Toutefois, il convient de ne pas prendre le volet RH à la légère et de vous y préparer.

Le recruteur RH, un interlocuteur à prendre au sérieux

Dans certaines entreprises, l’entretien avec les ressources humaines a lieu avant celui avec le responsable opérationnel. Les RH peuvent donc avoir une influence extrêmement importante sur l’étape suivante.
Les responsables opérationnels demandent parfois aux ressources humaines de les aider à trancher entre des candidats affichant le même degré d’expertise et d’expérience. D’autres aspects de ce que vous avez à proposer à l’entreprise (votre capacité à vous intégrer dans une équipe, votre adéquation avec la culture et les valeurs de l’entreprise) revêtent alors soudain une importance particulière.

Dans tous les cas, il est évident que tout entretien formel avec un représentant d'une entreprise dans laquelle vous aimeriez travailler doit être soigneusement préparé et abordé avec respect, car vous ne savez pas à qui cette conversation sera rapportée et comment elle sera utilisée en interne.
Autre point à garder à l’esprit : de nombreux responsables métier ont appris à poser des questions orientées RH, si bien que même en l’absence de représentant de ce service de l’entreprise, la perspective RH peut tout de même être représentée.

« Certains candidats ne prennent pas autant au sérieux qu’ils le devraient la composante RH », indique Jean-Pierre Baudinat, Senior Manager au sein du cabinet Robert Walters. « Or, dans certaines entreprises où l’interlocuteur RH est véritablement intégré à l’activité et adopte une approche opérationnelle, il dispose effectivement d'un droit de véto et peut refuser un candidat dont les compétences techniques correspondent au poste, au motif que son intégration dans l’entreprise pourrait être problématique. »
Selon lui, c’est là un domaine où le consultant en recrutement peut apporter une réelle valeur ajoutée. « Un consultant connaît bien les entreprises avec lesquelles il travaille et comprend les différentes approches et l’influence potentielle de la fonction RH sur chacune d’entre elles. »

Deux styles différents de questions auxquels il convient de se préparer

Un responsable métier connaît tous les enjeux du poste. Il met l’accent sur les aspects pratiques, les processus. Le responsable RH, en revanche, évalue votre potentiel d’évolution dans le contexte plus large de l’entreprise dans son ensemble. Il cherche ainsi à savoir si vous correspondez à la culture de l’entreprise, si vous êtes en accord avec les valeurs de l’entreprise et les respecterez, si vous avez le potentiel d’évoluer, puis de faire évoluer les autres, et si les conditions d’embauche vous conviennent.

Pour résumer, si le responsable opérationnel cherche à évaluer votre savoir-faire, le responsable RH met pour sa part l’accent sur votre savoir-être. Les candidats doivent donc être prêts à répondre à des questions telles que pourquoi vous intéressez-vous à notre entreprise ? Que savez-vous sur nous ?

Mais lors d'un entretien RH, le candidat pourra aussi se voir poser des questions axées sur les compétences à l’aide de la méthode STAR (Situation Tâche Action Résultat), telles que : Parlez-nous d’une situation de conflit dans laquelle vous vous êtes retrouvé dans un cadre professionnel, et de la manière dont vous l’avez gérée. « Ce genre de questions peut parfois désarçonner les candidats, car l’on ne peut y apporter de réponse type. Il convient donc d’essayer d’anticiper les scénarios probables que l’on pourrait vous soumettre », ajoute Jean-Pierre Baudinat.
Enfin, il conseille de ne pas aborder la négociation de votre rémunération lors de l’entretien RH. « Si vous avez des questions sur la rémunération, la part variable, votre titre, la progression de carrière, les promotions ou d’autres sujets similaires, nous vous recommandons toujours de les soumettre à votre consultant en recrutement, dans un premier temps. Ce dernier vérifiera que vous avez les mêmes objectifs et pourra défendre au mieux vos intérêts.

En conclusion, ne prenez pas à la légère l’entretien RH – c’est une excellente opportunité d’en savoir plus sur la culture de l’entreprise et de montrer que vous souhaitez vous investir pour votre prochain employeur. »

En recherche active ?  Retrouvez toutes nos offres d'emploi.

Comparez

votre salaire 

Read more »

Créez votre
alerte emploi 

Read more »

Devenez consultant
en recruterment 

Read more »

Tous nos
conseils carrière 

Read more »

Nos offres d'emploi 

Read more »