Combien coûte le Management de Transition ?
Robert Walters publie la 1ère étude européenne du Management de Transition

Hervé Dillenseger - Principal en management de transition - Banque

Karina Sebti,
Managing Director
Management de
Transition

Paris, le 17 septembre 2020

La relance de l’économie va pousser les entreprises à s’appuyer sur les meilleurs talents. Les managers de transition, des experts très qualifiés, pourraient être largement sollicités.
Dans ce contexte, Robert Walters publie les résultats de son étude européenne du Management de Transition, un baromètre inédit sur les taux journaliers par fonction et par pays.
Cette enquête, menée auprès de 2000 managers de transition européens, s’inscrit dans une nouvelle donne liée à la crise du Covid-19 : évolution des priorités stratégiques pour les entreprises et recherche de nouveaux modes de travail pour les cadres.

Quel budget pour faire appel à un Manager de Transition ?

La croissance à deux chiffres du management de transition depuis plusieurs années témoigne du retour sur investissement pour les entreprises confrontées à des défis inédits et des transformations impérieuses. Beaucoup se demandent si elles ont les moyens de s’adjoindre les services d’un professionnel de haut vol. Notre étude y répond pour la première fois, et indique les coûts journaliers et leur évolution sur un an, par fonction et par pays.

Téléchargez notre étude :

L’évolution des taux entre 2019 et 2020 (pré ou post-Covid) reflète les fonctions en tension, qu’il s’agisse de pénurie d’experts ou d’enjeux critiques pour les entreprises. Ainsi, les taux journaliers des Directeurs de la trésorerie (+38 %), Directeurs comptables (+24 %) et Directeur de la restructuration (+20 %) ont connu les plus fortes progressions entre 2019 et 2020.

Le management de transition, un rempart contre la crise

Après le choc initial de la crise sanitaire, qui a poussé les entreprises à se concentrer sur les mesures urgentes, l’incertitude économique actuelle rebat les cartes des priorités. Gestion de la trésorerie, restructurations et transformation de l’organisation constituent des préoccupations majeures pour les dirigeants.

« Déjà recherchés avant la crise, les trésoriers ont été très sollicités depuis mars et le seront encore pour préserver l’enjeu vital du cash dans les entreprises. Les DRH experts en droit social seront aussi fortement mobilisés pour préparer les inéluctables plans sociaux et la mise en place de nouvelles formes d’organisation du travail », analyse Karina Sebti, Managing Director de Robert Walters Management de Transition en France.

La typologie des missions va inévitablement évoluer. « Alors que les managers de transition étaient traditionnellement appelés pour des missions de transformation de type restructuration, croissance externe, digitalisation et pour optimiser la mise en oeuvre des projets, ils vont désormais l’être pour de la gestion de crise, avec une multiplication prévisible des cessions/acquisitions et des redressements. Depuis fin août, nous recevons de nombreuses demandes. », explique Karina Sebti.

Les taux journaliers de ces spécialistes devraient rester stables, voire être en augmentation pour les profils les plus rares, comme ceux avec une double spécialisation et une dimension internationale.

Quel profil pour le nouveau manager de transition ?

La crise a aussi changé le regard sur la façon de travailler. Nombreux sont les cadres qui remettent en question leur action au sein de l’entreprise et veulent donner plus de sens à leur mission. Beaucoup d’entre eux, qui n’avaient pas pensé au management de transition jusqu’alors, sont aujourd’hui séduits par ses atouts, que souligne l’étude :

  • La diversité des missions et des projets, l’opportunité de partager ses savoir-faire et l’autonomie sont cités par les managers de transition comme leurs principales sources de motivation. Le revenu annuel n’apparait qu’en 6ème position, alors qu’ils sont 69 % à déclarer gagner autant ou davantage qu’en CDI.
  • Les missions durent en moyenne entre 6 et 12 mois ; près de la moitié des sondés (46%) déclarent ne pas s’interrompre (ou attendre moins de 3 mois) entre deux missions. Le management de transition est également un vrai choix de carrière pour 70% d’entre eux.

Les managers de transition pourraient donc rajeunir (23% sont âgés de 40 à 49 ans, et 57% sont quinquagénaires) et se féminiser (pré-crise, 75% des managers de transition sont des hommes).

« Le management de transition est une révolution culturelle dans la façon de gérer sa carrière, fondée sur l'agilité et la liberté de parole. Le manager de transition a la volonté de contribuer autrement aux performances d’une entreprise et de transmettre son expertise aux équipes internes », déclare Karina Sebti. Un constat qui prend encore plus d’acuité dans la « nouvelle normalité ».

Quel budget pour faire appel à un Manager de Transition en juridique & fiscal ?

L’évolution des taux entre 2019 et 2020 (pré ou post-Covid) reflète les fonctions en tension, qu’il s’agisse de pénurie d’experts ou d’enjeux critiques pour les entreprises. Très recherché, le Directeur fiscal de transition a vu son taux journalier s’envoler de 17 % en un an.

Post Covid-19 : recherche juristes corporate désespérément

Pendant la crise sanitaire, les juristes, tout en gérant les affaires courantes, ont été aux avant-postes pour accompagner la mise en place des mesures exceptionnelles.

Depuis le déconfinement, les entreprises procèdent à des revues stratégiques de leurs activités et sollicitent les juristes spécialisés en corporate, fiscal et compliance pour accompagner des opérations de fusions-acquisitions : cession d’une filiale ou d’une activité (carve-out), restructuration, achats opportunistes…

Amélie Lobry, Directrice de la practice Juridique, Fiscal & Compliance, commente « Le nombre de deals actuellement à l’étude sur le marché des small et midcap laisse augurer d’un nombre record de transactions au deuxième semestre. Les managers de transition, immédiatement opérationnels, seront de précieux alliés pour que les entreprises réussissent dans les meilleures conditions leurs mouvements stratégiques. »

Quel budget pour faire appel à Manager de Transition dans l’industrie ?

Restructurations et réindustrialisation : le Manager de Transition au secours de l’industrie

Déjà largement focalisées sur l’amélioration de la performance, les entreprises industrielles, lourdement impactées par la crise, accentuent leurs efforts au plus haut niveau, en s’appuyant sur des Directeurs de site de production, des Directeur de la restructuration ou des Directeurs généraux de transition.

Les missions de lean management, d’amélioration continue, de suivi de la performance et de la qualité des process ont progressé en moyenne de 20 % par an depuis 3 ans.

Les exigences en matière de QHSE (qualité, hygiène, sécurité et environnement), tous secteurs confondus, devraient encore se renforcer. « Nous prévoyons un volume de missions beaucoup plus important sur les questions QHSE : que ce soit lié à un changement règlementaire ou une évolution technologique, le niveau d’exigence en matière de qualité et de sécurité est en constante augmentation. Par exemple, on parle aujourd’hui de voiture à l’hydrogène pour produire de l’énergie dans un circuit 100 % vert. Au sein de l’entreprise, le Directeur qualité mais aussi le Directeur général et le Directeur d’usine le sont concernés par ces nouvelles exigences.» explique Alexis Soudoplatoff, en charge de la practice Industrie et Opérations chez Robert Walters Management de Transition.

Il anticipe par ailleurs deux autres tendances : « D’une part, la multiplication des transferts d’activité et des variations de périmètre dans les prochains mois, avec des cessions, fusions et acquisitions d’entreprises. D’autre part, une relocalisation de certaines usines. 15 milliards d’euros pour les relocalisations, c’est l’équivalent de 50 nouvelles usines de moyenne taille en France. Le plan de relance est historique et massif et devrait créer la confiance économique nécessaire ».

Quel budget pour faire appel à un Manager de Transition SI & Digital ?

Post Covid-19 : les moyens numériques en première ligne

Le confinement a révélé des écarts de maturité « digitale » très fort entre les entreprises. Fabien Triaire, Associate Director de la practice SI & Digital chez Robert Walters, explique : « Les grands projets de digitalisation et de modernisation des infrastructures de ces dernières années sont devenus les principaux facteurs de compétitivité depuis cette période. La crise risque d’accentuer les écarts entre les entreprises qui ont lancé ces initiatives et celles qui ne l’ont pas encore fait. »

Robert Walters constate une forte augmentation des missions liées à la sécurité informatique, à la modernisation des infrastructures et au « digital workplace » ces derniers mois. La pression sur les coûts s’est accentuée, ce qui nécessite arbitrages et efficacité accrue. Les mots d’ordre sont : amélioration du delivery, pragmatisme et ROI.
Les Directions Digital, Marketing et Communication ont dû s’adapter à l’arrivée du confinement. Parmi les priorités : la transformation des parcours clients en omnicanal, le renforcement des leviers digitaux pour compenser les baisses en points de vente physique et la capitalisation sur la data client.

Quel budget pour faire appel à Manager de Transition dans les Ressources Humaines ?

Le Manager de Transition RH a pris du galon

Pour accompagner l’ensemble d’un projet de transformation, le DRH de transition intervient aujourd’hui dès sa conception (audit de faisabilité et préconisations), mais il participe également à son déploiement opérationnel. Le Directeur de la paie, qui dispose d’une expérience avérée dans la restructuration de grosses équipes de gestionnaires de paies, accompagne de plus en plus la vision stratégique de l'entreprise. Evolution des process, valorisation des compétences de chacun, changement de logiciels, sécurisation des données… le directeur de paie doit être un bon chef de projet et un expert de la paie : seuls les managers expérimentés et ayant mené des projets similaires ont cette dimension.

L’incertitude économique actuelle rebat par ailleurs les cartes des priorités. Félicité de Basquiat, en charge de la practice RH, commente : « Les entreprises ont davantage des demandes précises en termes d’expertises sur les relations sociales notamment. Elles ont besoin d’être rassurées sur la bonne connaissance du droit du travail français, la capacité à déployer les aspects juridiques pour des projets de transformations sociales complexes type PSE, cession d’activité dans des environnements sectoriels en souffrance, pour accompagner dans les meilleures conditions possibles les restructurations, plans sociaux, cessions et acquisitions en cours.»

Quel budget pour faire appel à un Manager de Transition en finance ?

La finance caracole en tête de toutes les fonctions en tension : les taux journaliers des Directeurs de la trésorerie (+38 %) et des Directeurs comptables (+24 %) ont connu les plus fortes progressions de leurs taux journaliers entre 2019 et 2020.

Covid-19 : « gouverner c’est prévoir », l’apport des Managers de Transition en finance

Trois types de Managers de transition sont particulièrement mobilisés.

  • En première ligne pendant la crise, les trésoriers sont toujours activement sollicités sur l’ensemble de la chaîne de financement : surveillance du poste clients, négociation des délais de paiement avec les fournisseurs, recherche de financements alternatifs, notamment en anticipation des remboursements de PGE, établissement de prévisions fiables…
  • Les contrôleurs de gestion ont, eux aussi, pris du galon pour analyser les comptes et vérifier la robustesse des chiffres et des modèles. Leur rôle est crucial pour livrer, dans des délais rapides, une connaissance fine de l’entreprise.
  • Sont aussi très prisés les directeurs financiers ayant géré des reprises d’activité ou des transformations profondes de l’organisation : restructurations, faillites, opportunités de croissance externe…

Nicole Faboumy et Hugues Roussel, tous deux en charge de la Practice finance, constatent : « Les entreprises sont passées d’un mode de pilotage par le compte de résultat à un pilotage par le cash. Un changement de paradigme pour lequel toutes n’ont pas les compétences en interne, et où le management de transition peut apporter des puissantes ressources ».

Des différences notables par pays

La crise a aussi souligné le niveau de maturité des différents marchés européens. Au Benelux, berceau européen du management de transition, ainsi qu’en Allemagne, qui s’y est pourtant ouvert plus récemment, le recours au management de transition est établi et accepté comme une variable d’ajustement naturelle. Les entreprises y font largement appel lorsqu’elles n’arrivent pas à trouver des candidats en recrutement permanent.

Les attentes post-Covid varient également. Si les Pays-Bas ont peu diminué le recours au management de transition depuis le début de la crise, c’est surtout pour bénéficier de sa flexibilité. A l’inverse, les entreprises allemandes devraient solliciter les managers de transition pour gérer les faillites, prises de contrôles et autres restructurations. Tout comme en Suisse, où le recours au management de transition devrait s’intensifier lorsque les projets de transformation redémarreront.

Le Royaume-Uni reste marqué par le Brexit, avec une augmentation des missions de management de transition directement liée à la sortie de l’Union Européenne.

L’étude est basée sur l’analyse des tendances du marché du Management de Transition en Europe, mises à jour durant l’été 2020, ainsi que sur les réponses de plus de 2000 managers de transition en Europe, à un questionnaire envoyé en janvier 2020.