Intégration et rétention des talents : les clés d'un recrutement réussi

Partagez cet article :

Paris, le 16 septembre 2019


Selon une enquête du cabinet Robert Walters, 53% des cadres qui ont déjà rompu une période d’essai l’ont fait pour cause de désaccord avec le mode de management. Sur un marché tendu et résolument orienté candidats, les entreprises doivent plus que jamais capitaliser sur une culture managériale qui crée de l’engagement. 

 

L’enjeu de rétention des talents est au cœur des entreprises. Alors que les collaborateurs recherchent un mode de management responsabilisant fondé sur la confiance et la reconnaissance, les directions d’entreprise doivent nécessairement s’adapter et faire évoluer leurs méthodes pour fidéliser les profils rares. 

Parmi les cadres ayant déjà rompu leur période d’essai, l’étude Robert Walters révèle que 53% ont pris cette décision parce qu’ils étaient en désaccord avec la stratégie managériale. Pour Coralie Rachet, Directrice France du cabinet de recrutement international : « Il est nécessaire que le management prenne une dimension plus collaborative : la vision des comités de direction doit allier recherche de performance pour l’entreprise et quête de sens pour le collaborateur. De plus en plus souvent, les cadres vont privilégier une entreprise dont les valeurs sont en cohérence avec leurs attentes, et le management par la règle n’a plus sa place dans un monde où la flexibilité et l’innovation sont les clés du succès d’une entreprise. »

Si bon nombre de dirigeants pensent encore que les départs prématurés sont dus à la guerre des talents, l’étude démontre que 34% des cadres ont quitté leur emploi principalement parce que les valeurs de l’entreprise ne leur convenaient pas. Finalement, seuls 26% sont partis pour une meilleure opportunité professionnelle. 

Ainsi, lors du recrutement des futurs managers, les entreprises doivent porter une attention particulière à leur potentiel d’évolution managériale mais aussi à leurs qualités interpersonnelles qui doivent être en accord avec les messages portés par l’entreprise. Puis, les entreprises doivent leur laisser l’opportunité de se former aux nouvelles méthodes de gestion des équipes tout au long de leur carrière.


« Il est nécessaire que le management prenne une dimension plus collaborative : la vision des comités de direction doit allier recherche de performance pour l’entreprise et quête de sens pour le collaborateur. »

Coralie Rachet

Directrice France
Robert Walters

Découvrez notre livre blanc