Enquête : les cadres français et leur recherche d'emploi

16/9/2015

France

Une enquête menée par Robert Walters à l’échelle européenne en avril 2015 auprès de 6 500 cadres révèle des données clés pour mieux comprendre les pratiques et les attentes des cadres à l’égard de leur recherche d’emploi.

Transparence et responsabilisation

Dans le premier volet consacré à la confiance des cadres, l’enquête Robert Walters affirmait que 66% d’entre eux se déclaraient libres dans leurs choix professionnels. Ce chiffre révèle une certaine transparence des cadres dans leur recherche d’emploi.

Aujourd’hui, ce n’est plus une honte de chercher ailleurs, mais au contraire, un signe de mobilité, d’ambition et de gestion responsable de sa carrière. Si l’envie est là, elle est pourtant freinée par deux facteurs clés : les cadres restent 44% à estimer que le marché de l’emploi manque d’opportunités professionnelles et 32% à se méfier de son instabilité.

L’intermédiation : un rôle controversé

Lorsque les cadres sont interrogés sur l’utilité d’un cabinet de recrutement pour réduire les risques de faire un mauvais choix de carrière, ils sont partagés : 53% d’entre eux pensent que ça les aiderait, contre 47% qui pensent que ça ne leur apporterait rien. Même tendance quand il s’agit de les aider à mieux négocier leur salaire.

Ces chiffres soulignent le rôle encore controversé des intermédiaires de l’emploi, nettement moins usités en France qu’en Europe : 25% contre 75% dans des pays comme l’Angleterre. Les recrutements en France se font surtout sur les sites d’emploi (32%) et par cooptation (26%).

L’intégration, une phase à optimiser

En ce qui concerne la réussite de leur intégration professionnelle, les cadres français sont 41% à mettre en avant l’importance d’une communication claire sur leur fonction et leurs responsabilité, loin derrière la présentation formelle auprès des collaborateurs, jugée secondaire (7%).

Le paradoxe est qu’ils sont seulement 30% à n’avoir rien reçu lors de leur intégration et 20% à avoir véritablement profité d’une communication claire sur leur fonction. La France est ici le mauvais élève de l’Europe : dans les autres pays tels que l’Irlande et les Pays-Bas, ils sont respectivement 45% et 42.5% à en avoir bénéficié.

En conclusion

Tout un travail doit être mené pour convaincre les cadres des bénéfices de recourir à l’intermédiation dans leur recherche d’emploi. Outre permettre une meilleure fluidité de l’emploi, les intermédiaires garantissent l’adéquation du candidat au poste convoité, évitant ainsi les nombreuses déconvenues qui peuvent survenir en termes de salaire, de contenu, de perspectives d’évolution et de valeurs.

Découvrez les autres news consacrées à cette enquête candidat :

Comparez

votre salaire

Read more »