Aude Boudaud | Associate Director | Le marché de l'emploi 2021 : finance

Les fonctions finances sont souvent considérées comme des fonctions clés dans un contexte économique tendu. L'activité a bien sûr été impactée par la crise sanitaire, avec un volume de recrutement moindre sur les mois de mars, avril et mai, mais une belle reprise s'est fait sentir dès le mois de juin sur différentes fonctions : des fonctions d’expertise qui sont nécessaires à l’activité courante de l’entreprise et pour lesquelles il y a peu de vivier en interne (trésorerie, consolidation et financement par exemple), et les directeurs financiers au sein de structures de taille intermédiaire notamment. 

Quelles sont les grandes tendances en termes de recrutement en 2021 ?

Le volume d’activité devrait être plus important au sein des structures de taille intermédiaire où les remplacements sont absolument impératifs et où il faut parfois renforcer le niveau d’expertise présent.
A l’inverse, au sein de grandes structures, on peut faire face à des gels d’embauches, notamment sur les fonctions support dans la finance.
Côté candidats, on peut constater une certaine frilosité à changer de poste. La notion d’évolution leur sera d’autant plus chère, tout comme le fait de croire profondément dans les stratégies d’entreprises et dans les capacités du management à porter cette stratégie sur le marché. 

Quelles seront les compétences les plus recherchées en 2021 ?

Côté compétences techniques sans surprise, des compétences liées à la planification, à la trésorerie, au financement, à l’optimisation des coûts, l’optimisation fiscale mais également à du M&A sur un marché qui peut être apporteur d’opportunités.

Côté soft skills, l’adaptabilité ainsi de grandes capacités de communication seront demandées, que ce soit vis-à-vis de l’interne puisque le management est complexe avec des équipes en télétravail, mais également des capacités à communiquer vers l’externe et notamment vers des actionnaires, des banquiers et les différentes contre parties d’entreprise. 

Quels conseils donneriez-vous aux recruteurs qui cherchent à attirer des talents en 2021 ?

Nos candidats peuvent être frileux à changer de poste dans ce contexte économique plus incertain. Il est donc important de créer une relation de confiance dès le début du processus de recrutement. Pour cela, deux choses très simples : la première est évidemment de donner de la visibilité sur le processus de recrutement, sur le nombre d’entretiens, sur les délais, sur les différents interlocuteurs qui interviendront. Et l'autre point important est d’impliquer le manager dans tout le processus de recrutement : la présentation du poste, du contexte de l’entreprise, et pas uniquement dans un rôle d’évaluation du candidat qui se présente en entretien. 

Comment pourraient évoluer les rémunérations en 2021 ?

L’évolution des rémunérations est évidemment assez incertaine. On imagine bien volontiers qu’un certain nombre de structures décident de ne pas opérer les augmentations qui habituellement ont lieu sur un premier trimestre. Cela va affecter le niveau de base de négociation des candidats que nous accompagnons. Néanmoins, ceux qui pourront tirer leur épingle du jeu sont les candidats qui bénéficieront d’un certain nombre d’années d’expérience (à partir de 7-8 années d’expérience minimum), et ceux qui justifieront également de compétences techniques ou sectorielles particulièrement recherchées.

Pour en savoir plus sur les tendances de recrutement dans le secteur financier, consultez notre guide des salaires 2021

Contact
Aude Boudaud
Associate Director
tel : 0698232285 
email : aude.boudaud@robertwalters.com

Partagez cet article :

abstract-window-architectural-detail

Comparez votre salaire 

»

Confiez-nous vos recrutements 

»

Notre expertise
en assurance 

»

Nos webinars 

»