Femmes : les clés pour asseoir son autorité

femme-qui-pense

Anne Lauvergeon, Cristina Stenbeck, Mercedes Erra, Anna Wintour… Les femmes de pouvoir sont de plus en plus nombreuses et visibles dans les hautes sphères du monde du travail. Mais, malgré les évolutions sociales, culturelles et législatives, il est encore compliqué pour une femme d’atteindre ou de s’imposer dans un poste de direction.

Il faut être capable de trancher rapidement. Cela témoigne une détermination dans les prises de décision et une maîtrise du métier.

Aussi, la question se pose. Comment s’imposer quand on est une femme ? Comment affirmer son autorité dans un monde encore dominé par les hommes ? Karina Sebti, directrice associée de Robert Walters France en charge des équipes Management de Transition revient sur sa propre expérience :

« J’ai su, dès le départ, que pour réussir à s’imposer dans le monde du travail, il fallait en faire autant, si ce n’est plus, qu’un homme. Une femme qui gagne en responsabilité est systématiquement questionnée. Qu’a-t-elle fait pour obtenir cette promotion ? On cherche à tout prix une raison… Alors que la promotion d’un homme va de soi.

Pour ma part, j’ai eu la chance de faire de belles rencontres. C’est ce qui m’a permis d’avoir un statut privilégié. Les cinq premières années de ma vie professionnelle ont été très enrichissantes. Mon manager de l’époque gérait ses équipes à la dure, autant les hommes que les femmes. Il m’a coachée jusqu’au moment où j’ai pu voler de mes propres ailes. Il a su me donner confiance en moi en révélant mon potentiel commercial et relationnel.

Ma deuxième expérience fut tout aussi positive puisqu’on m’a rapidement confié les clés de la maison. J’ai commencé responsable commercial puis suis devenue directrice générale. La confiance que j’ai réussi à établir avec lui m’a permis de gravir très naturellement les échelons. Dans un monde masculin, l’intégrité et la fidélité à des valeurs humaines tempèrent une mentalité très compétitive et sont souvent appréciées. Néanmoins, cette dimension humaine doit être contrebalancée par un tempérament commercial affirmé, pour ne pas apparaître comme une faiblesse.

Apprendre à manager des équipes n’est pas évident. Il faut savoir l’adapter en fonction des personnalités de chacun. Une équipe d’hommes ne se gère pas de la même façon qu’une équipe de femmes. Les hommes, en général, attendent au tournant les femmes qui ont des responsabilités. Il faut savoir se faire accepter d’eux par la qualité de son travail et, toujours, en manageant par l’exemple. Ne pas s’accorder le droit à l’erreur, être toujours crédible, transparente, droite, objective et assez ferme sont quelques unes des lignes de conduite à respecter.

Il faut être capable de trancher rapidement. Cela témoigne une détermination dans les prises de décision et une maîtrise du métier. Dans tous les cas, je reste convaincue que l’affirmation de soi passe par la relation de confiance établie avec les collaborateurs. Par ailleurs, je déconseille d’adopter une attitude trop séductrice, pour ne pas tomber dans l’écueil d’une réussite obtenue uniquement grâce au physique. Il est préférable de concentrer ses atouts sur des notions valorisantes : performance, droiture, confiance et écoute.

Avec les femmes, le management est différent. La plupart des relations féminines se caractérisent par une forte compétition. Elles sont rivales – rivales de pouvoir mais aussi rivales de séduction –, ce qui les rend agressives. Sachant tout cela, je conseille d’opter pour un management d’égale à égale et participatif, basé sur l’écoute, l’empathie et le consensus. »

L’équation gagnante pour arriver à s’imposer quand on est une femme pourrait se résumer ainsi : travailler sans relâche,  être exigeante avec soi-même et avec les autres, gagner la confiance de ses collaborateurs et savoir se remettre en question quand il le faut.

Evaluez

votre salaire

Read more »

Dernières offres d'emploi publiées