5 conseils pour votre prochain entretien pour un poste en IT

entretien it 5 conseils pour réussir

Si le secteur des technologies est un domaine passionnant, y réussir son entretien peut être un véritable défi, y compris pour les meilleurs profils.

Au cours de la dernière décennie, le rôle des technologies a considérablement évolué au sein des entreprises. Autrefois reléguées au second plan, elles occupent désormais une place de premier ordre, et les candidats y sont très recherchés. Cependant, pour décrocher les postes les plus convoités, la concurrence reste féroce. A mesure que les technologies se développent, le processus de recrutement évolue également.

Pour préparer votre prochain entretien dans le domaine des technologies, Ornella Biasioli, Manager de la division IT & Digital chez Robert Walters, vous donne quelques conseils…

Faites des recherches

Chaque candidat sait pertinemment que la préparation est la clé d’un entretien réussi, mais dans le secteur des technologies, cette préparation doit être actualisée en permanence.

« Je dis toujours aux candidats de consulter les dernières actualités du secteur et de l’entreprise dans laquelle ils postulent. Si l’entreprise s’oriente dans une certaine direction, qu’il s’agisse de l’intelligence artificielle ou du Cloud, veillez à bien vous renseigner sur les dernières technologies et le niveau de maturité de l’entreprise sur le sujet. Vous pourrez ainsi échanger et montrer votre capacité à accompagner ce changement » conseille Ornella.

Connaître l’entreprise et le parcours des recruteurs est une étape clé du processus de recrutement. « LinkedIn et le site Internet de l’entreprise sont de véritables mines d’or pour en savoir plus sur les recruteurs et leurs expériences. Vous aurez ainsi toutes les cartes en main pour poser des questions pertinentes et identifier des points communs avec les recruteurs qui vous aideront à établir de bonnes relations. »

Démarquez-vous grâce à votre CV

« Sur le marché de l’IT, les candidats doivent s’assurer que leur CV est capable de retenir l’attention du recruteur le plus rapidement possible. Les candidats doivent expliciter clairement les environnements clés maîtrisés (outils, certifications, méthodes, expertises fonctionnelles…) de manière à les rendre parfaitement visibles à la première lecture du CV. Ainsi, le responsable du recrutement pourra constater, dès les 10 à 15 premières secondes de lecture, que vous possédez exactement le type de compétences qu’il recherche. » Pour Ornella, il est essentiel de faire en sorte que ces réalisations soient aussi concrètes et spécifiques que possible, et de se préparer à les adapter aux différents postes auxquels vous êtes susceptible de postuler.

« Sur des postes nécessitant un bon esprit de synthèse par exemple, le CV doit refléter votre capacité à reporter de façon claire et concise vos actions, comme cela vous sera demandé lorsque que vous aurez intégré l’entreprise. » La forme ne doit donc pas être négligée.

Soyez précis à propos de votre expérience 

« De trop nombreux candidats parlent uniquement de manière générale des projets auxquels ils ont participé, sans mettre suffisamment en avant leur rôle spécifique au sein de ces derniers », précise Ornella, ce qui a une fâcheuse tendance à contrarier les recruteurs du secteur de l’IT. Ils n’ont ainsi aucune certitude quant à la participation effective des candidats et à la séniorité qu’ils peuvent apporter au poste.

De la même manière, dissimuler un manque d’expérience ou de savoir-faire spécifique en ne parlant que des résultats globaux de son équipe sera rapidement démasqué. « Les responsables du recrutement sont généralement assez expérimentés et ils chercheront toujours à savoir quelle a été votre contribution réelle. »
Par conséquent, avant un entretien, Ornella conseille à ses candidats de se replonger dans les réalisations en lien avec le poste et de les mettre particulièrement en exergue en entretien, en précisant le rôle spécifique joué.

« Soyez précis en ce qui concerne les technologies utilisées, les obstacles surmontés, ainsi que le contexte de votre intervention. Il est important d’expliquer les problématiques auxquelles vous avez été confrontées et de voir quel a été votre angle d’approche ».
« Si vous étiez responsable du choix d’une solution, par exemple, mentionnez-le en expliquant votre démarche. Entraînez-vous à parler de ce que vous avez accompli en donnant des détails convaincants. Ainsi, quand vous serez interrogé sur le sujet, vous pourrez répondre en puisant dans votre propre expérience, ce qui est un atout considérable au cours d’un entretien. »

Mettez en valeur vos compétences relationnelles

À l’heure où la maîtrise des technologies occupe une place de plus en plus grande dans le monde professionnel, l’importance des compétences relationnelles, pour compléter vos aptitudes techniques évidentes, devient un enjeu essentiel de sélection de candidat.

« Pour certains postes, comme un poste de Data Scientist par exemple, les compétences relationnelles ne semblent pas aussi importantes que les compétences techniques », explique Ornella. « Cependant, si vous êtes capable de montrer qu’en plus de vos connaissances techniques, vous avez également pris en charge le reporting de l’équipe et échangé avec des équipes internationales, cela sera un atout indéniable ». Qu’il s’agisse de capacités de communication, de travail en équipe, de pro-activité ou encore de flexibilité, de nombreuses compétences relationnelles sont très appréciées et il est essentiel de les mettre en avant dans vos réponses.

« Pour les postes plus élevés dans la hiérarchie qui impliquent de déléguer la réalisation des projets, comme manager ou directeur de projets, les compétences relationnelles sont plus importantes que l’expérience technique », ajoute Ornella. « Ainsi, avoir de solides compétences relationnelles, comme la capacité à diriger une équipe, à interagir avec les clients ou à promouvoir le changement auprès d’un ensemble complexe d’intervenants dans un environnement matriciel, sera différentiant en entretien. »

Posez les bonnes questions

Quand vient le moment de poser des questions au recruteur, il est important d’en poser autant que nécessaire. « Les candidats devraient toujours se présenter en entretien avec au moins cinq questions en tête », ajoute-t-elle.

« Les candidats devraient toujours se présenter en entretien avec au moins cinq questions en tête. »

Comme le signale Ornella, les candidats se laissent trop souvent éblouir par le salaire ou l’entreprise et finissent par oublier, avant toute chose, ce qui les pousse à rechercher un nouvel emploi. « Vous devriez poser des questions qui vous permettront de déterminer si le poste proposé remplit les différents critères qui vous incitent à quitter votre poste actuel. Si ce n’est pas le cas, ou si les réponses à vos questions suscitent des préoccupations, alors vous devriez vous demander si ce poste est réellement fait pour vous. »

Ornella recommande de poser des questions sur ce que vous pouvez attendre du poste, par exemple, sur le style de management de l’entreprise ou sur les possibilités d’évolution professionnelle. « Si vous quittez un poste parce qu’il n’offre aucune possibilité d’évolution, vous devez profiter de l’entretien pour vous assurer que le poste convoité viendra combler ce manque », ajoute-t-elle.

« En interrogeant le recruteur sur son expérience au sein de l’entreprise, non seulement le candidat tisse un lien avec celui-ci mais, en plus, il peut déterminer si le poste correspond à ses attentes et ainsi accroître sa motivation à les rejoindre ».

À la recherche d'une nouvelle opputnité ? Consultez nos opportunités de postes en IT & Digital.

Comparez
votre salaire 

Read more »

Ornella Biasioli 

Manager - IT & Digital 

Conseils carrière 

Read more »

Créez votre
alerte emploi 

Read more »

Devenez consultant
en recruterment 

Read more »

Tous nos
conseils carrière 

Read more »

Nos offres d'emploi 

Read more »